Prévention de la délinquance

“Habitants du Ternois, prenez quelques minutes pour nous donner votre avis”

Dans le cadre de la nouvelle définition de sa stratégie locale de sécurité, la Communauté de Communes du Ternois, via son Centre Intercommunal de la Sécurité et de la Prévention de la Délinquance, souhaite vous soumettre l’enquête ci-jointe.

Il s’agit de recenser auprès de la population, les infractions dont vous avez pu être victimes, ainsi que le sentiment de la sécurité ou l’insécurité qui est le votre.

Pour accéder à l’enquête, cliquer ici.

Le Conseil Intercommunal de Sécurité et de Prévention de la Délinquance est une instance chargée d’organiser un partenariat actif et permanent avec tous ceux qui, au plan local, sont en mesure d’apporter leur contribution à la tranquillité et la sécurité publique.

Il compte une centaine de membres actifs dont la Communauté de Communes du Ternois, la préfecture du Pas-de-Calais, le tribunal de grande instance d’Arras, le Conseil Départemental, l’Inspection Académique, le groupement de gendarmerie départemental du Pas-de-Calais ainsi que de nombreux autres partenaires institutionnels et associatifs. Il est présidé par le Président de la Communauté de Communes du Ternois.

Le travail s’oriente autour de 3 programmes d’actions :

  • Les jeunes exposés à la délinquance
  • Améliorer la prévention des violences intrafamiliales et l’aide aux victimes
  • Améliorer la tranquillité publique


Contact :
Tél : 03.21.41.01.95Fax : 03.21.04.08.24
Email : cispd@ternoiscom.fr

Intervention sociale en gendarmerie

Qui ?

  • Un travailleur social soumis au secret professionnel (ce qui se dit dans son bureau reste dans son bureau).
  • Service gratuit et confidentiel : Les gendarmes ne savent pas pour quelles raisons les familles viennent la rencontrer.
  • L’intervenante sociale ne fait pas partie de la gendarmerie, elle est mise à la disposition de la gendarmerie pour venir en aide à la population (et non pour aider les gendarmes à enquêter).


Pour qui ?

  • Toutes personnes mineures ou majeures, victime, témoin ou auteur.
  • Résidant la communauté de communes du TERNOIS + les communes dépendant de la Brigade de LE PARCQ.
  • Rencontrant des difficultés sociales (violences intrafamiliales, difficultés éducatives, addictions, conflits de couple, conflits familiaux, conflits liés à la séparation et à la garde des enfants,…).
  • Orientées par la gendarmerie, les partenaires locaux (Maison Départementale Solidarité, CIAS,…) ou contacté par la personne elle-même.


Où ?

  • A la gendarmerie : La professionnelle possède un bureau à la Gendarmerie de St Pol et peut se déplacer dans les autres gendarmeries (Frévent, Auxi le Château, Heuchin) pour y effectuer un rendez-vous.
  • A domicile : Pour les personnes ne souhaitant pas venir à la gendarmerie ou y être vu, pour les personnes ne pouvant se déplacer en gendarmerie.
  • Dans un milieu neutre : Pour les personnes ne souhaitant pas venir en gendarmerie et ne souhaitant pas recevoir à leur domicile, la professionnelle peut se faire prêter un bureau par la communauté de communes.


Pour quoi ?

  • Accueillir, écouter la personne reçue : il n’est pas facile de parler, des problèmes de violences dans le couple ou la famille par exemple, par peur d’être jugé ou par peur des conséquences. L’intervenante sociale est une personne neutre, qui fait preuve de non-jugement et qui est habituée à ces problématiques.
  • Informer, conseiller : Informer les personnes qu’elle rencontre de ce qu’il existe sur le territoire pour les aider par rapport aux difficultés rencontrées. Les conseiller par rapport à leur demande et en fonction de leurs priorités.
  • Orienter vers les partenaires compétents : La professionnelle communique les coordonnées nécessaires, elle peut accompagner dans les démarches et dans les premiers rendez-vous lors du passage de relai avec les professionnels des structures compétentes.


Dans quel but ?

  • Permet d’évaluer la situation dans sa globalité.
  • Respecter le choix de la victime : le dépôt de plainte n’est pas obligatoire suite à un rendez-vous avec l’intervenante sociale. Le but de la professionnelle est que la situation s’améliore et que par exemple les violences ne se reproduisent plus.
  • Trouver ensemble des solutions pour améliorer la situation : respecter les priorités des personnes et s’adapter à leurs volontés.
  • Permet d’accompagner la victime et l’auteur : accompagnement au dépôt de plainte possible, accompagnement aux démarches liées à la séparation si c’est le choix de la personne, accompagner dans les démarches pour améliorer la situation de couple.
  • L’essentiel est d’en parler : au plus tôt il y a intervention pour trouver des solutions, au moins la situation se dégrade.


Comment la contacter ?

  • Sur son portable professionnel au 06.77.96.18.19 (Ne pas hésiter à laisser un message)
  • Par mail : anne-charlotte.toneguzzo@gendarmerie.interieur.gouv.fr
  • En cas de procédure en gendarmerie, les gendarmes transmettront vos coordonnées à l’intervenante sociale qui prendra contact avec vous.